Le prêt hypothécaire fait l’objet d’un amortissement comme toutes les autres formes de crédit. La banque laisse généralement à l’emprunteur le choix de la formule de remboursement la plus adaptée à sa situation.

La question de savoir quel type d’amortissement adopté dépend d’une bonne compréhension de ce qu’on entend par amortissement et de ce qui en découle.

Définition

L’amortissement d’un prêt hypothécaire correspond au remboursement du capital emprunté. Pour éviter toute confusion, il faut préciser qu’un crédit est constitué de deux réalités différentes. D’un côté, il y a le montant demandé par l’emprunteur et qui fait l’objet du prêt, c’est-à-dire le capital, et de l’autre les intérêts perçus par la banque en contrepartie de ses prestations.

Il existe des situations où l’amortissement du crédit hypothécaire permet de bénéficier d’une déduction fiscale. Il convient de se renseigner sur les conditions exigées.

Qu’est-ce qu’un plan d’amortissement ?

Au moment de conclure un contrat de crédit immobilier, comme par exemple ici, l’organisme financier et l’emprunteur se mettent d’accord sur un plan de remboursement où sont mentionnés des éléments comme les mensualités et la durée de remboursement. Un tableau de remboursement est ensuite dressé de concert.

Il s’agit d’un plan d’amortissement dont l’objectif est d’indiquer de manière précise la façon dont le crédit va être remboursé ainsi que le montant de chaque mensualité.

Quels sont les différents types  ?

Il existe 3 types d’amortissements possibles du prêt hypothécaire :

  • Le premier consiste à procéder à un remboursement régulier de mensualités constantes. Pendant la première période, la part d’intérêts dans ce montant sera plus conséquente comparée à celle du capital. Au terme du contrat, ce sera l’effet inverse puisqu’il y aura plus de capital que d’intérêts dans chaque paiement.
  • Le crédit immobilier peut également être amorti de manière à rembourser la totalité des intérêts tout au long de l’échéance. Ce sera seulement à la fin du prêt que l’emprunteur va rembourser dans sa globalité le capital ainsi que les intérêts correspondants à la dernière mensualité.
  • Une autre alternative consiste à rembourser dans chaque mensualité un montant fixe en capital. La part de capital à intégrer dans le paiement sera calculé en divisant tout simplement le capital au nombre de mois relatif à l’amortissement. Quant aux intérêts, ils seront remboursés de manière dégressive au fur et à mesure que le contrat avance vers son échéance.

Quelle solution faut-il choisir ? Cette question n’est pas simple et le choix final dépend généralement de la durée et du montant emprunter. Il est donc toujours préférable de contacter un spécialiste pour obtenir la réponse adéquate à votre situation.

Contactez-nous :