Vous êtes fiché à la Banque nationale de Belgique ? Il existe des solutions pour vous permettre d’accéder au crédit…. Vous avez contracté un crédit : un prêt personnel de 25.000 € pour faire des travaux, un financement auto de 12.000 € ou un crédit hypothécaire de 250.000 €.
Simulez votre prêt en ligne
Voilà des années que vous remboursez votre crédit sans encombre. Hélas, vous apprenez que vous allez faire l’objet d’une procédure de licenciement collectif. Les difficultés ne vont pas tarder à survenir et les remboursements de vos mensualités en seront affectés.

Existe-t-il des solutions ? Etat sur cette question délicate.

Qu’est-ce que l’interdit bancaire ?

En Belgique, dès que vous omettez de payer deux mensualités de votre crédit, l’organisme prêteur a l’obligation de dénoncer votre contrat de crédit à la Banque Nationale de Belgique.  Vous êtes alors fichés.

Les conséquences ?

Les conséquences peuvent être dramatiques car la banque peut mettre en œuvre la procédure de saisie immobilière et votre maison peut être vendue par la banque pour rembourser votre crédit.

Par ailleurs, en raison de votre fichage. Vous ne pouvez plus accéder au marché du crédit tant que votre contentieux n’est pas soldé. En outre, une fois soldé, la loi vous impose un délai de 15 mois pour pouvoir à nouveau accéder au marché du crédit.

Existent-ils des solutions ?

Oui, la première est de contracter une assurance « perte de revenus ». Cette assurance répond à des conditions particulières et est, en général, limitée dans sa durée. Ainsi, généralement, l’assurance n’intervient que pendant 12 mois après la perte de votre emploi. Il s’agit cependant d’une durée qui vous permet d’entreprendre des recherches pour trouver un nouvel emploi au plus vite.
Simulez votre prêt en ligne
Par ailleurs, dans certains cas, si vous êtes propriétaire d’un bien immobilier libre de charges, votre organisme de crédit pourra solder votre encourt par un crédit propriétaire.
Simulez votre prêt en ligne

La prévention avant tout

En ce domaine, plus qu’ailleurs, mieux vaut prévenir que guérir. Si vous n’êtes pas certain de votre capacité contributive, il vous est vivement conseillé de souscrire une assurance perte de revenus ou une assurance solde restant dû (en cas de décès). Dans certains cas d’ailleurs, la banque en fait une condition sine qua non pour accepter votre demande de crédit.

Contactez-nous :