Simulation prêt moto en ligne

1Sélectionnez le montant de votre prêt :
2Choisissez votre mensualité :

Votre demande de prêt moto

  • Mensualité :
  • Montant :
  • Durée :
  • Taeg :
  • Coût Total :

J’achète une moto

S’offrir la moto de vos rêves nécessite un investissement important. Il convient de ce fait de réfléchir à deux fois avant de conclure un acte d’achat. S’il s’agit d’une moto d’occasion, posez-vous au préalable les bonnes questions pour tirer pleinement satisfaction de votre nouvelle acquisition.

J’organise…

La moto offre une expérience unique à chaque conducteur et s’adapte parfaitement à tous les styles et tempéraments.

Envie de s’évader les cheveux dans le vent et partir en toute liberté vers de nouvelles aventures ? Les motos « Customs » vous font les yeux doux. Plus qu’un style, c’est un véritable état d’esprit qui s’en dégage dès le premier vrombissement des moteurs.

Les amateurs de sports, quant à eux, disposent de modèles « sportifs ». C’est la monture idéale pour ceux qui sont en quête d’adrénaline et de sensations fortes. Ce type de moto allie à la perfection la performance technique à la légèreté, pour une plus grande performance.

Les hommes trouvent leur bonheur avec les motos de grand gabarit comme les « Trails ». Ces enfants des raids ne disposent pas du meilleur confort, mais sont, cependant, dotés d’une bonne stabilité. Pour profiter du plaisir procuré par une conduite à deux, c’est le modèle idéal.

Les aventuriers qui se contentent de parcourir inlassablement les routes avec leur compagnon à deux roues ne peuvent que trouver du plaisir à acquérir des motos « routières ». Sécurité et confort sont au rendez-vous avec des options comme les poignées chauffantes ou l’ABS, destinées à offrir au conducteur une meilleure commodité.

Et la ligne brute et stylée du « Roadster », à qui peut-elle bien s’adresser ? À ceux qui sont nourris par la passion bien sûr. C’est le modèle de prédilection de ceux qui recherchent un modèle de caractère possédant son propre langage.

Quel budget prévoir ?

Le montant nécessaire à l’achat d’une moto varie d’un modèle à un autre et d’une marque à une autre.

Le coût des motos customs gravite autour de 10 000 €.

Les sportives, quant à elles, sont accessibles avec un budget de 12 000 € à 20 000 €.

Pour conduire les motos trails, il faut prévoir un investissement de 7 000 € à 14 000 €.

Avec une fourchette entre 7 000 € et 32 000 €, les routières offrent une gamme très étendue de choix.

Si c’est une moto roadster qui vous a conquis, comptez entre 6 000 € et 12 000 € pour son achat.

Conseils pratiques

Les motos d’occasion ne perdent pas la côte auprès des amateurs. Certains modèles sont encore en très bon état et sont accessibles à un prix raisonnable. Pour espérer faire de bonnes affaires, la vigilance est de mise. Lors du premier contact avec le cylindré de vos rêves, ne vous laissez pas d’emblée séduire par sa beauté. Ouvrez l’œil et vérifiez avec soin chaque parcelle de sa carrosserie et chacune de ses pièces pour pouvoir nouer une relation sereine et pleine de promesses avec votre futur compagnon de route.

Les premiers détails à vérifier

Le jour où vous allez découvrir la moto qui a fait l’objet de votre choix, ne soyez pas trop enthousiaste, mais sortez posément votre liste de contrôle. Les papiers sont-ils en règle ? Qu’en est-il de l’immatriculation ? Est-ce qu’un entretien régulier et des révisions ont été effectués ?

Si tout vous semble normal, inspectez les premiers éléments les plus faciles à vérifier comme le niveau d’eau, de liquide de frein ou d’huile. Contrôlez si la chaîne de transmission est bien graissée et si aucunes rayures ou griffes ne sont visibles sur les carénages et la peinture. Cet examen vous permet d’avoir un premier aperçu de l’état de l’engin et de savoir si son ancien propriétaire a pris bien soin de s’en occuper comme il faut.

Une exploration plus poussée

Pour aller plus loin, l’aide d’un mécanicien ou d’un spécialiste peut être utile. Une certaine connaissance technique est, en effet, nécessaire pour éviter toute déconvenue.

  • Parmi les pièces à vérifier figurent les goujons d’échappement. Un contrôle minutieux permet de voir si le filet n’est pas encore usé.
  • Passez ensuite à l’examen de la fourche. Le premier geste consiste à toucher les tubes de fourche pour s’assurer que les joints ne sont pas gras et donc en bon état. C’est également l’occasion de vérifier si l’amortisseur et la fourche fonctionnent encore normalement. Si vous les comprimez et que la remontée est freinée, c’est bon. Dans le cas où c’est un effet « ressort » que vous obtenez, des précautions sont à prendre. Enfin, pensez à contrôler le jeu dans la direction au niveau de la fourche pour dénicher un éventuel mauvais serrage. Ce problème se manifeste souvent par un « toc-toc ».
  • Le moteur et le cadre ne doivent pas être oubliés. Les boulons doivent être en bon état. S’ils présentent une tête abîmée ou usée, cela signifie qu’un démontage fréquent a dû avoir lieu.

L’essai

Pour l’essai, il convient de démarrer une moto à froid. Le bruit du moteur, les vibrations douteuses ou un mauvais équilibre sont autant de raisons de se méfier de l’état réel de l’engin. Après un démarrage à froid, un démarrage à chaud n’est pas non plus superflu pour voir comment réagit votre bécane.

Bons conseils

Un moteur impeccablement propre n’est pas toujours de bon augure. Il s’agit peut-être de l’annonce d’une fuite qu’on a voulu vous cacher.

Pas besoin d’être un fin négociateur pour discuter un prix d’achat plus avantageux. Il suffit parfois de partager votre passion, d’essayer d’en savoir davantage sur le propriétaire, les raisons qui l’ont poussé à vendre sa moto et de récolter le maximum d’informations possibles sur la machine. Cela vous permet de sympathiser avec le vendeur, mais également de mieux connaître le produit qui vous est proposé.

Le meilleur moyen de ne pas se tromper est naturellement de se faire accompagner par un spécialiste ou quelqu’un de plus aguerrit.

Check list

Vous succombez pour une moto d’occasion ? Voici la liste des précautions à prendre pour être certain de faire les meilleures affaires.

À vérifier

  • l’état des béquilles (centrale et latérale)
  • l’usure au niveau des poignées, des repose-pieds, des leviers (bouts compris), des plaquettes de frein, des roues et des jantes
  • les éventuels jeux des pédales et des leviers
  • le mécanisme des roues
  • le bon fonctionnement de la fourche et de la direction
  • la qualité de freinage
  • le bruit de l’assistance de freinage
  • le bon état des amortisseurs et des joints spi de la fourche
  • l’équilibre et la symétrie générale
  • l’absence de boursouflures, de craquelures, de griffes et de rayures.

À explorer

Carrosserie : la qualité de la peinture, l’état des diverses fixations comme les vis, les éventuelles fissures ou jeu d’alignement ainsi que les trous et les éléments asymétries doivent être découverts au moment de la visite.

Moteur : faire attention aux traces de démontage, de fuite et au bruit émis lors du démarrage, qu’il soit à froid ou à chaud. La couleur des gaz d’échappement peut également en dire long sur l’état général du moteur.

Transmission : contrôlez soigneusement le bon fonctionnement de l’embrayage et l’état de certains éléments comme la boîte de vitesse, les vis de purge et de remplissage et la chaîne. Le jeu de transmission est également à vérifier ainsi que l’absence de tout bruit parasite au moment de la rotation.

Autres éléments

Les voyants de sécurité, les ampoules, le contacteur de béquille et les cadrans feront l’objet d’un examen systématique. Les optiques doivent être intactes et les feux de position fonctionner correctement.

Quels documents exiger ?

Certains documents sont à fournir par le vendeur afin de prouver que la moto cédée lui appartient réellement. Il s’agit de la carte grise dont les numéros doivent être conformes et du certificat de non-gage. Attention, une facture trop récente est assez douteuse. Pour être totalement rassuré, vous pouvez demander à voir le carnet d’entretien, les factures, le certificat de conformité du constructeur pour l’étranger, le résultat des contrôles techniques, le cas échéant, et le devis établi par la compagnie d’assurance pour cette moto que vous convoitez.

Bien que cette liste soit déjà bien longue, elle peut très bien être complétée par le professionnel qui vous accompagne lors de la visite. Il saura vous indiquer les autres éléments clés à vérifier avant d’investir votre argent.

L’appel du vent vous a séduit et vous vous voilà prêt à faire l’acquisition d’une moto neuve ou d’occasion ? CPE vous offre l’opportunité de réaliser votre achat grâce à un financement adapté à votre profil. À découvrir à travers nos offres de crédit moto sur cette page.

* Attention, emprunter de l’argent coûte aussi de l’argent.

* Conditions d’un prêt à tempérament régi sous la Loi du « Livre VII du Code du Droit Economique » (Loi du 19/04/2014) relative au Crédit à la Consommation (LCC) réservée aux particuliers. Le taux affiché sur notre simulateur est uniquement valable sur base de deux emprunteurs propriétaires d’un bien immobilier, n’ayant aucun crédit en cours renseigné à la Banque Nationale de Belgique au moment de l’introduction de la demande de crédit et dont les revenus saisissables pour chacun s’élèvent à un montant de 1.900 EUR NET minimum. Si vous n’êtes pas dans ces conditions, le taux annuel effectif global appliqué variera entre 6,95% et 13,50% en fonction du type du crédit envisagé et de la finalité du crédit. La durée de 180 mois est uniquement appliquée lorsque le prêt à tempérament dispose d’une inscription (garantie) hypothécaire. Sous réserve d’acceptation de votre demande de crédit et d’accord mutuel. Ce calcul est effectué à titre informatif et ne constitue en aucun cas une offre. Collecte des informations et respect de la vie privée.