Le taux des crédits hypothécaires commence à remonter après les baisses enregistrées pendant plusieurs années. Bien que cette hausse soit encore ciblée sur les prêts à long terme et qu’elle soit assez faible, c’est peut-être le moment le plus opportun pour renégocier le taux d’un crédit hypothécaire avant qu’il ne soit trop tard.

Il importe, cependant, de bien prospecter afin de disposer de plusieurs offres à comparer. Il ne faut pas seulement se baser sur le taux attractif proposé par un organisme de crédit pour fixer son choix, mais également prendre en compte les frais annexes liés à ce nouveau crédit et au remboursement de l’ancien.

Les avantages de renégocier son crédit hypothécaire

Plusieurs avantages sont à tirer d’une renégociation du prêt hypothécaire. La première est la recherche d’un taux d’intérêt plus intéressant, en profitant du niveau faible actuel des taux. Cette option permet de diminuer les mensualités à venir. C’est également l’occasion de réduire la durée du crédit si la capacité de remboursement ou les réductions obtenues le permettent. Attention, obtenir le taux d’intérêt le plus bas ne signifie pas toujours que vous êtes gagnant dans la transaction.

En effet, divers frais annexes sont à prévoir quand vous contractez un crédit hypothécaire pour en rembourser un autre. Il s’agit notamment de l’indemnité de remploi à verser à la banque prêteuse et qui équivaut généralement à trois mois d’intérêts, calculés sur le total du capital restant dû.

Vous devez, en outre, supporter les frais de mainlevée de l’ancienne hypothèque, voire même des frais de dossier de clôture pour certains établissements. D’autre part, des frais d’ouverture de dossier et d’expertise sont également à prévoir si vous souscrivez un crédit hypothécaire dans une autre banque, et ce, mis à part les frais du nouvel acte d’affectation hypothécaire.

Pourquoi renégocier votre crédit hypothécaire maintenant ?

Les taux d’intérêt des crédits hypothécaires en Belgique restent historiquement assez bas, malgré une hausse enregistrée depuis le mois de juillet 2013. Cette augmentation des taux est lente et touche essentiellement les crédits à long terme. Il semble donc que 2013 soit une bonne année pour renégocier les crédits immobiliers, notamment les prêts à court terme, sur moins de 25 à 30 ans, afin de profiter de ce taux encore bas.

Comment renégocier son crédit hypothécaire ?

Le crédit hypothécaire peut être renégocié, soit auprès de la banque qui a octroyé le prêt, soit auprès d’autres organismes de crédit. Avant toute décision, il est plus judicieux de recueillir un maximum d’offres de la part des acteurs du secteur.

Vous pouvez ensuite contacter votre banquier pour lui demander de revoir à la baisse votre taux. Cette négociation peut être ardue, car la banque perd de l’argent si elle accepte de réduire son taux. De l’autre côté, elle risque de vous voir la quitter si vous n’obtenez pas satisfaction. D’après les spécialistes, 1 % de différence sur le taux actuel et le nouveau taux est nécessaire pour sortir gagnant.

Il est rare que les banques acceptent de baisser d’un tel pourcentage. Le meilleur terrain d’entente serait, dans ce cas, que l’établissement bancaire propose la souscription d’un nouvel emprunt sans avoir à lever l’ancienne hypothèque ou le remboursement de l’ancien crédit sans exiger le paiement d’une indemnité de remploi.

Vous pouvez également vous intéresser aux offres des banques concurrentes et d’autres organismes de crédit. Il faut néanmoins se méfier, car il arrive que ces établissements présentent des taux moindres, mais exigent, en contrepartie, la souscription d’autres produits. Il s’agit principalement de l’assurance incendie, celle du solde restant dû, de la domiciliation de salaire ou des produits financiers divers.

Il vous faut, par conséquent, faire le calcul entre ce que vous allez gagner avec la nouvelle banque et les frais inhérents au rachat de votre crédit hypothécaire pour savoir quelle solution est la plus intéressante.

Contactez-nous :