J’investi mon épargne

Investir son épargne ! Voilà bien le casse-tête du belge et même de l’européen aujourd’hui.

En effet, il n’aura pas échappé à l’homme informé que vous êtes que les comptes épargnes produisent des intérêts qui ne compensent même pas l’inflation, que les actions sont des actifs extrêmement volatiles et que les obligations d’entreprises présentent également de retour sur investissement très faible.

Si vous avez de l’épargne à investir, c’est d’abord que votre budget est en équilibre et que vous dégagez un disponible que vous pouvez investir. Un conseil : n’investissez jamais l’argent dont vous pourriez avoir besoin à court terme. Second conseil : suivez vous-même l’actualité financière. Enfin, prenez les conseils d’un spécialiste mais ne le suivez pas les yeux fermés. Votre meilleur conseiller en cette matière, ce sera toujours vous !

J’organise…

Votre budget est équilibré ! Vous arrivez même à épargner. C’est très bien.

Votre problème n’est cependant pas entièrement réglé. En effet, il faut compter avec l’inflation. En Belgique, le taux d’inflation en 2011 s’est élevé à 3,44 %, soit un peu plus que la moyenne européenne.

Ce taux assez élevé comparé aux rendements qui sont actuellement offerts par les banques sur le marché des comptes épargne. En moyenne, les banques offrent des taux d’intérêts très bas actuellement. Le taux moyen ne dépasse pas 1 % et les primes de fidélité sont très faible (0,25 %).

Pas facile, hélas,  de conserver la valeur de son argent dans ces conditions….

Conseils pratiques

Voici quelques conseils pour valoriser votre épargne et obtenir un meilleur rendement :

  1. Consultez des sites internet des banques et comparez les conditions des taux d’intérêts sur les comptes épargne.
  2. N’hésitez pas à changer de banque quand vous avez des meilleures conditions dans une autre banque. Les banques parient sur votre immobilisme pour laisser leur taux d’intérêt aux planchers.
  3. Envisagez de placer votre argent sur un compte à terme pour une période de 6 mois ou d’un an (les taux d’intérêts sont plus intéressants).
  4. Achetez des obligations d’émetteurs solvables. Consultez votre banque à ce sujet.
  5. N’investissez en actions d’entreprises que si et uniquement si vous n’avez vraiment plus besoin de votre argent. Il faut parfois attendre des années pour faire une plus-value intéressante en action….
  6. Ne spéculez surtout pas si votre budget est serré.
  7. N’écoutez pas les autres, soyez votre propre conseil. Votre bon sens vaut tous les conseils du monde et rappelez-vous que les conseilleurs ne sont pas les payeurs.

Ça y est, vous avez décidé d’investir votre épargne ? CPE vous guide maintenant dans le choix de votre crédit. Saisissez simplement le montant dont vous avez besoin, et laissez vous guider !



* Attention, emprunter de l’argent coûte aussi de l’argent.

* Conditions d’un prêt à tempérament régi sous la Loi du « Livre VII du Code du Droit Economique » (Loi du 19/04/2014) relative au Crédit à la Consommation (LCC) réservée aux particuliers. Le taux affiché sur notre simulateur est uniquement valable sur base de deux emprunteurs propriétaires d’un bien immobilier, n’ayant aucun crédit en cours renseigné à la Banque Nationale de Belgique au moment de l’introduction de la demande de crédit et dont les revenus saisissables pour chacun s’élèvent à un montant de 1.900 EUR NET minimum. Si vous n’êtes pas dans ces conditions, le taux annuel effectif global appliqué variera entre 6,95% et 13,50% en fonction du type du crédit envisagé et de la finalité du crédit. La durée de 180 mois est uniquement appliquée lorsque le prêt à tempérament dispose d’une inscription (garantie) hypothécaire. Sous réserve d’acceptation de votre demande de crédit et d’accord mutuel. Ce calcul est effectué à titre informatif et ne constitue en aucun cas une offre. Collecte des informations et respect de la vie privée.